Andard    Bauné    Brain-sur-L'Authion    Corné    La Bohalle    La Daguenière    La Ménitré    St Mathurin-sur-Loire

Rechercher

Lettre d'informations

Prochains évènements

Partager "carte du réseau" sur facebookPartager "carte du réseau" sur twitterLien permanent

Coups de cœur des bibliothécaires

 

Mauvaises herbes (Kheiron)

note: 5Saisissant marion - 26 août 2019

Je me méfie beaucoup des comédies françaises, parfois un peu "lourdes". Mais là, j'ai été bluffée !
Une retraitée s'est alliée à un jeune ayant fui la rue pour commettre quelques petits larcins jusqu'au jour où elle se fait prendre par une ancienne connaissance. Waël, le jeune au passé douloureux, est alors contraint d'accueillir des jeunes en difficulté afin de s'éviter la prison. Son passé est dévoilé au fur et à mesure de l'histoire, mettant en lumière un personnage fort qui a fui la misère et son pays.

Les victorieuses (Laetitia Colombani)

note: 5Une ode à toutes les femmes marion - 26 août 2019

Court roman très bien écrit, dans lequel l'auteure évoque, à travers deux histoires, le Palais de la Femme à Paris.
D'un côté, Solène, victime d'un burn-out qui décide de proposer ses services en tant qu'écrivain public au sein du Palais. Et d'un autre côté, 100 ans plus tôt, Blanche Peyron qui voit en ce grand bâtiment le potentiel pour redonner un peu d'espoir à plusieurs femmes démunies.
La misère, la violence, le mal-être y sont omniprésent, mais l'auteure s'attache à garder espoir et donne toujours une note positive.

Mille petits riens (Jodi Picoult)

note: 5Un véritable coup de poing aux idées reçues marion - 26 août 2019

L'histoire est contemporaine, et c'est peut-être ce qui m'a le plus frappée, voire scandalisée : Ruth, infirmière depuis plus de 20 ans au sein d'une maternité, est accusée d'homicide volontaire sur un nourrisson. Mais ce qu'omet de dire ce résumé c'est que Ruth est noire et que c'est un couple suprémaciste blanc qui porte plainte contre elle !

Très bien écrit - malgré quelques longueurs -, l'auteure nous donne à réfléchir sur le racisme, voulu ou non, sur les conditions de vie des populations afro-américaines.
Les conditions d'arrestation, de détention, ainsi que le procès sont très bien décrits, on s'y croirait presque.

Le journal de ma disparition (Camilla Grebe)

note: 4Bon polar ! Sixtine - 9 août 2019

Une intrigue bien menée jusqu'au bout avec des retournements de situation , des personnages tourmentés , le tout dans une belle écriture.

La fille au sourire de perles (Clémantine Wamariya)

note: 5Beau Témoignage Sixtine - 9 août 2019

Beau et long témoignage qui nous remet en place sans ménagement.
Une histoire réelle de réfugiée qui ne finit jamais, toujours rattrapée par la réalité et nos regards lointain.

Habemus piratam (Pierre Raufast)

note: 5Un très bon moment de lecture ! Sixtine - 9 août 2019

Un genre " polar " particulièrement inventif, avec comme toujours de la part de l'auteur une écriture soignée et emplie d'un humour succulent...Avec en plus, une chute de qualité...

#boucledor (Jeanne Willis)

note: 4Un conte détourné ou une alerte contre les réseaux sociaux ? marion - 5 août 2019

Imaginez Boucle d'Or accro à son portable et aux réseaux sociaux.
L'auteur détourne ici le célèbre conte d'un petite fille naïve pour le transformer en alerte contre les réseaux sociaux : Internet a la mémoire dure et tout le monde peut s'en servir.
Sympa, à lire avec les enfants de tout âge, mais à prendre au 2nd degré :)

Détox n° 1 (Jim)

note: 4Véritable prise de conscience Audrey - 24 juillet 2019

Cette nouvelle BD d'Antonin Gallo (qui est en fait un premier volume), est en plein dans l’actualité, puisqu’elle traite de notre société ultra connectée. On y retrouve bien entendu notre addiction au portable, mais aussi le surmenage et le burn-out au travail.

Alors faites comme Mathias : durant votre lecture, éteignez votre téléphone portable et profitez de l’instant !!!

Les jours qui restent (Éric Dérian)

note: 5Ma BD coup de coeur ! Audrey - 24 juillet 2019

Quand les regrets serrent le cœur et que le lendemain fait peur, qu’est-ce que l’on fait ? La réponse se trouve en partie dans les gens qui nous entourent et qui peuvent être des soutiens essentiels. Reprendre confiance en soi, en la vie, en la possibilité d’un bonheur à venir. Reprendre confiance en l’autre, aussi.

De l’humour, des personnages adorables et d’autres que l’on adore détester, des histoires qui se croisent, se rencontrent sans vraiment se voir, pour qu’enfin nous réalisions que tous les destins sont liés.

Une BD qui porte un message d’espoir pour chacun d’entre nous, face à des moments difficiles. Car la littérature est aussi là pour ça, donner des clés pour s’accrocher et avancer.

Moi en double (Navie)

note: 4Pour toutes celles et ceux qui veulent entreprendre ce chemin de l’acceptation de soi Audrey - 24 juillet 2019

BD pas comme les autres, tout en noir et blanc avec une pointe de rouge, pas de cases bien rangées, ici le dessin est libre, libre de s’exprimer sur toute une page s’il le faut, ou bien en une multitude de scénettes.

Récit autobiographique, très intimiste et très touchant de l’auteur Navie, qui nous fait partager son vécu de femme obèse.

Les superbes dessins d'Audrey Lainé accompagnent superbement les mots de Navie, le fusain nous percute et exprime avec justesse les mots/maux de Navie.

L’histoire m’a beaucoup touché, mettre des mots sur des maux n’est jamais chose aisée. J’ai compris dès que j’ai vu cette couverture que cette BD allait me marquer, je ne me suis pas trompée. À lire et relire !

Il fallait que je vous le dise (Aude Mermilliod)

note: 5Touchant, engagée et tellement vrai ! marion - 9 juillet 2019

Aude Mermilliod signe ici une BD autobiographique. L’écriture semble ici libératrice afin de permettre à son auteure de mieux vivre sa tristesse, son deuil après son avortement quelques années plus tôt.
Sa rencontre avec l’écrivain et le médecin, Martin Wickler lui permet de comprendre, mettre des mots sur sa souffrance. Ce dernier relate son parcours en tant que médecin, son point de vue sur l’IVG (légalisée en France en 1975), sa pratique.
Sujet délicat et sensible, la BD d’Aude Mermilliod se veut engagée et ne laisse pas indifférent.

Coeur battant (Axl Cendres)

note: 4Roman pépite ! Audrey - 18 juin 2019

Malgré un thème sombre, le suicide ; ce roman est rempli de lumière et de tendresse. Nous rencontrons des « suicidants », des gens qui ont raté leurs suicides… La vie, ils ne l’aiment pas. Et leur seul objectif, c’est de mourir, une bonne fois pour toutes ! Alex, Alice, Victor, Colette et Jacopo sont cinq personnages attachants. A la fois décalés et familiers, ils nous emportent dans leur délire, sans jamais nous faire sombrer dans la peine. Ici, la mort est loin d’être déprimante. Elle est un idéal. A la clinique de la Citadelle, ces êtres si différents se rencontrent, et un jour vont décider de partir… pour se suicider, tous ensemble ! Sauf que l’amour et l’amitié rôdent dans les environs, menaçant leur projet !

En bref : une histoire inspirante habillée de fraîcheur et de rires ! Un hymne à la mort ? Non, un hymne à la vie. A découvrir !

Point of view, POV (Patrick Bard)

note: 4Roman ados coup de poing Audrey - 18 juin 2019

Ce roman aborde avec réalisme le sujet de l’addiction au cybersexe chez les adolescents. Un sujet délicat traité de façon intelligente et pertinente.
En clair, une lecture indispensable, nécessaire, à glisser aussi bien entre les mains des ados (à partir de 13-14 ans) que des parents.

La faucheuse n° 1 (Neal Shusterman)

note: 5Coup de coeur du Comité lecture Ados Audrey - 6 juin 2019

Cette série de 3 tomes (le dernier sort en septembre 2019) explore de façon original le thème de la mort, dans son approche où la mort naturelle n'existe plus mais où des êtres différents "les faucheurs" ont le pouvoir et le devoir de tuer pour réguler la population.

C'est une leçon de vie sur l'avenir de l'humanité, sur notre morale et notre vision de la vie et la mort.

Comité de lecture Ados (Médiathèque de Brain sur l'Authion)

Butter (Eric Lange)

note: 5Coup de coeur du Comité lecture Ados Audrey - 3 juin 2019

Butter est gros. Il a dépassé le stade simple de l'obésité.
Ce soir, il a décidé de manger. Manger à en MOURIR.
Comment en est-il arrivé là ? C'est ce qu'il va nous raconter.

Butter est un roman qui explore la différence, cette fois avec un personnage qui s’est perdu au fil des ans et voit désormais son corps comme un costume trop lourd à porter. Au fil des pages, on découvre son histoire, sa fragilité, ses tentatives diverses pour perdre du poids, ses obsessions, ses envies. Notre regard sur lui évolue. On s'attache au personnage et à ce qu'il vit. Peu à peu, nous aussi attendons de savoir s'il fera vraiment ce qu'il nous a promis en début de roman.
Ce roman fera réfléchir sur les réseaux sociaux et sur les différents types de harcèlements qui, de premier abord n'y ressemble pas toujours.

En conclusion, un lectorat averti est certainement préférable (à partir de 14 ans), mais c'est surtout une histoire fictive, bien écrite et avec beaucoup de dérision, qui vaut d’être lu.

Comité lecture Ado (Brain)